playmo

IF i told you I study Art History, that's enough?

Neighborhood: Tours

10 NFT Questions:
My Day Job:
     never the same
What I'm listening to:
     Phoenix, Devendra Banhart, Chopin, Godflesh and many others
What I'm reading:
     NFT of course...Philippe Djian, David Lodge, André Breton...
What I've just seen:
     rain outside...again...
What pisses me off:
     answer to surveys
What I really think of NFT:
     fantastic, no?
The question I really wanted to answer was:
     Q: better ask the questions I don't want to answer
    A: your job!
What sanctifies me:
     good food, good wines, good music, good exhibitions

Anne's Photos

playmo's Reviews & Comments
Delphine Pariente 3/13/2011
La boutique de Delphine Pariente n'a rien de tape-à-l'oeil. Au contraire. L’accueil y est discret, mais attentionné et chaleureux. Un endroit qui reflète la personnalité de la muse des lieux, son univers. A l'origine, Delphine Pariente est une créatrice de bijoux. En 1996 elle lance sa propre marque. Dix ans plus tard, plus de 200 points de vente sont ouverts à travers le monde et la créatrice collabore avec des marques prestigieuses comme C.Lacroix, Sonya Rykiel ou encore JP. Gautier. Mais pour répondre à la demande, Delphine Pariente doit faire des concessions sur sa démarche créative dans un souci de rentabilité permanente. Alors en 2007, elle décide de tout recommencer. De revenir à l'essentiel, son inspiration, et de prendre le temps de créer des pièces uniques à partir de pièces chinées ou bien apportées par ses clientes. D'anciens bijoux de famille oubliés au fond d'un tiroir à qui elle offre une deuxième vie. Delphine Pariente propose également des mini-séries de médailles personnalisables avec le message de son choix, des bagues porte-bonheur, et depuis peu une sélection de meubles vintages et de vêtements de créateurs à prix doux. Pas de soldes, de stock ni de saison, tout dépend de l'inspiration du moment. Un endroit pas comme les autres. Un lieu atypique et poétique à fréquenter régulièrement.
Bird On The Wire 3/2/2011
Fort de son succès sur le net, Suicidal Shop puis Bird On The Wire (BOTW pour les initiés) s'est décidé à rejoindre la réalité en ouvrant près de Bastille un petit écrin aux couleurs pastels où les oiseaux règnent en maîtres. Difficile de choisir un objet tant le choix est vaste. Bijoux gourmands et girly, objets déco pas forcément utiles mais simplement ravissants ou parfaitement geek, appareils photos Diana ou Polaroïd ( un des rares endroits à Paris pour trouver des films Pola..), papeterie rétro ou kawaï...il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Les pièces y sont parfois en édition limitée, comme les vêtements, ce qui confirme le choix judicieux des propriétaires. La mise en scène des objets confère à la boutique un petit côté « cabinet de curiosités » version vintage. A cela s'ajoute un accueil charmant et souriant, ce qui n'est pas si fréquent à Paris. Allez-y surtout si vous ne cherchez rien, vous trouverez forcément.
Merce and the Muse 3/2/2011
Il arrive parfois que l'on se ressente le mal du pays, même en vacances. Alors si New-York vous manque, j'ai le remède au Spleen. Merce Muse, une américaine, a ouvert il y a moins d'un an dans le Haut Marais, un peu à l'écart de l'agitation habituelle du quartier, un « coffee shop » qui sent bon le café. Un bon café sortant tout droit d'une machine à l'ancienne. Murs en briques blanches, meubles dépareillés, vieux appareils photos, grand bar ancien, tourne-disque...une déco vintage étudiée où le client se sent comme à la maison. Au menu, café bien sur, scones, cheese cakes, carrot cakes en forme de coeur (pour la touche girly), salades fraiches et tartes salées maison. Des produits bio qui changent en fonction du marché du jour. La formule à 11 euros (3 éléments dans une assiette) se déguste sur une table commune, à l'inverse des bistrots parisiens..., ou bien dehors sur un banc aux beaux jours. Mais l'endroit étant assez petit et déjà bien connu des expatriés US, mieux vaut éviter les heures d'affluence. Et pour les plus pressés, il existe une formule « take away ». Les Français disent Merci Merce.
Kitsuné 2/12/2011
La première fois que j'ai entendu parlé de Kitsuné, c'est grâce à une compilation musicale. Car avant d'être également une marque de vêtements, Kitsuné est un label musical a qui l'on doit des découvertes telles que Two Door Cinema Club ou encore Delphic. De très bonnes oreilles donc. Mais aussi de très bons yeux en ce qui concerne la mode. Il a fallut attendre quelques années avant que Kitsuné ouvre sa boutique à Paris, et également connaître son adresse. Car j'avoue que la première fois, je suis passée devant sans la voir. Une vitrine sobre, à l'image de la marque. Rien de tape-à-l'oeil. Des lignes simples et épurées, les « nouveaux basiques » comme aiment à les définir les co-fondateurs de Kitsuné, Gildas Loaec et Masaya Kuroki. L’exigence est ailleurs, dans la coupe et les matières, dans l'alliance subtile de l'avant-garde et de la tradition, comme le reflète leurs collaborations avec APC ou encore Petit Bateau. Aux dictats de la mode Kitsuné préfère l'intemporel et la discrétion. Une autre idée de la mode, et de la musique. A découvrir sans modération, si ce n'est la limite de votre porte-feuille bien sur. Mais la pérennité est à ce prix.
Cosi 2/12/2011
Vous en avez assez des traditionnels « jambon-beurre » et « croque-monsieur » ? Vous souhaitez manger quelque chose de vraiment frais ? Vous aimez l'opéra ? Alors je vais vous révélez un secret, sans doute pas le mieux gardé de Paris, mais l'un de mes endroits préférés à Paris, l'un des premiers que j'ai découvert (on était encore au 20 ème siècle...) et qui existe toujours, gage de qualité s'il en est. La formule est simple. Un pain foccaccia cuit devant vous dans un four à bois, auquel vous ajoutez selon vos envies jusqu'à 20 ingrédients différents (tapenade, tomates confites, noix, herbes, dinde, tandoori, roast-beef, fromage de chèvre...). Les hésitants ne sont pas en reste et peuvent choisir parmi les compositions existantes, y compris végétariennes. A cela s'ajoute la soupe du jour, et des desserts comme le crumble ou le carrot-cake. Vous pouvez déguster votre sandwich tiède à l'étage sur fond d'opéra, ou l'emporter. Et vous ne serez pas déçus. Cela vaut vraiment la peine de faire la queue si vous arrivez aux heures d'affluence. Je vous l'ai dit, cet endroit n'est pas un secret pour les parisiens, et bientôt plus pour vous non plus !

playmo's Radars Centre Georges Pompidou
Parce qu'ils le valent bien
3/2/2011 Museums, 04e-Le Marais / Hotel de Ville — Quizz culturel du jour...Si je vous dis: lignes noires orthogonales et couleurs primaires, le tout s...

Le Train Bleu

2/23/2011 Restaurants, All-Paris Hood — Beaucoup de lieux parisiens sont ce que l'on appelle chargés d'histoire, la grande histoire. Mais p...

La Coupole
Paris Existe Toujours
2/17/2011 Nightlife, 14e-Montparnasse / Gaite — Peut-être pas la meilleure brasserie de Paris (à l'exception de la spécialité, le curry d'agneau) ma...

Bauhaus-Archiv
Excitement, Impatience.
2/10/2011 Museums, All Neighborhoods — That's exactly what I felt when I decided to go to Bauhaus-Archivs. The first sign was good. A big c...

Clärchen Ballhaus
Having a Ball
12/17/2010 Nightlife, All Neighborhoods — Salsa, tango, rock, classical, DJs, concerts, pizza, beer, disco, cha-cha, waltz, trendy or not tren...

Submitted Listings

Other Cities
Bauhaus-Archiv "Less is more"...but not here.
Berlin Wall "Ich bin ein Berliner"
Big Brobot Toys toys toys
Checkpoint Charlie Trial of strenght
Clärchen Ballhaus "Do you want to dance with me ?"

Paris
Bird On The Wire Alice au pays des oiseaux
Centre Georges Pompidou Modern art complex, library, restaurant, eventful retrospectives and exhibitions.
Cosi Le top des sandwichs
Delphine Pariente Un petit bijou
French Touche La French Touch